Un data center pour Microsoft immergé au large de l’Ecosse

Data center sous l’eau : Natick-Microsoft

Pour commencer, Microsoft avait annoncé en septembre dernier étudier une installation de data center sous l’eau. Un projet qui vise à réduire les coûts de refroidissement. Le 6 juin, Microsoft annonçait la phase II de son projet baptisé Natick.

Natick : data center pour Microsoft sous l’eau

En 2016, la société de Mountain View faisait des essais de cylindres immergés en Californie . Force est de constater qu’ils furent concluants puisque Microsoft veut immerger un data center près de l’archipel des Orcades (Nord de l’Ecosse).

Celui-ci s’apparente à un cylindre blanc de 12,2 mètres de long. Il peut contenir  864 serveurs, et peut rester sous l’eau jusqu’à cinq ans. La phase de test de Microsoft durera un an.

Le conteneur construit par le groupe  français Naval a été transporté près de l’archipel des Orcades. Ensuite, un câble sous-marin apporte l’électricité provenant des éoliennes au data center. Ainsi, le centre de données peut véhiculer les données des serveurs à la terre ferme.

Data center sous l’eau : solution écologique et économique ?

Microsoft reste clair sur ce projet : ce projet a deux objectifs. Premièrement, être innovant sur le plan écologique. Deuxièmement, réduire les coûts liés au refroidissement. En effet, la mer devrait refroidir les serveurs naturellement à moindre coût. De plus, ce type d’installation coûte moins cher qu’une installation terrestre. Le hic, reste à savoir comment réparer un serveur en cas de panne !

Sabrina DHEDIN

Consultante certifiée MCSE Office 365, Sabrina Dhedin est toujours à l’écoute des nouveautés et des tendances IT. Passionnée elle commente régulièrement les actualités informatiques. Rien ne lui échappe.